La création d’une couverture est une étape importante de la publication de votre livre, notamment si vous voulez proposer une version imprimée.

S’il est possible d’utiliser les outils des plate-formes d’autopublication, une couverture originale bien conçue  aide à faire remarquer votre livre, tout en étant un exercice gratifiant en soi.  Afin de vous montrer le travail que cela peut représenter et de vous donner quelques conseils pratiques tirés de mes cinq ans d’expérience, je vous propose une rétrospective de mes compositions pour le Scriptorium.

L’inspiration

L’inspiration est un point important. Que ce soit pour la mise en page intérieure du livre ou pour sa couverture, je passe toujours du temps chez les libraires afin de trouver des sources d’inspiration pour de futurs projets. J’essaie toujours de me limiter à des compositions adaptées à mes capacités de graphiste, qui sont assez limitées.

La composition d’une couverture, c’est son organisation. Comment vais-je placer le titre ? Quelles couleurs vais-je utiliser ? Où vais-je placer le nom de l’auteur ? Comment rendre la quatrième de couverture attractive ?

Bref, la composition va organiser le visuel de la première couverture, de la tranche et de la quatrième de couverture. Une composition sans une belle illustration est possible, mais risque d’être austère.

Si une belle illustration est un atout, il faut avoir le droit de l’utiliser et elle doit être en très haute définition. Par exemple, la couverture complète de Niil-Univers (en impression Lulu au format hardcover US letter) avec les rabats et la tranche mesure 5663 pixels de large pour 3750 pixels de haut. La recherche est donc essentielle si on veut un résultat final à la hauteur des attentes.

Personnellement, je n’utilise que des logiciels libres pour créer : Gimp, Inkscape ou Scribus. Gimp me permet de composer les images avec une utilisation intensive des calques.

2010 / 2011 … OpenQuest 1 VF

C’est ma première véritable création. Ayant fait la mise en page d’OpenQuest 1 VF, je voulais tenter l’aventure de l’impression chez Lulu et je me suis donc lancé dans la création de la couverture de ce livre.

A l’époque, les couvertures de Mongoose Runequest représentaient déjà des grimoires. OpenQuest étant un clone de RuneQuest, j’ai voulu réaliser une couverture dans cette veine. Tout a été composé avec Gimp en utilisant la photo d’une porte médiévale (les parties métalliques de la couverture étant en fait les charnières de la porte) et une texture simulant le cuir du livre. Les symboles runiques et les tâches sang ont été réalisés avec des pinceaux pour Gimp trouvés sur DeviantArt.

2011_openquest1_couv22011_openquest1_couv1

Si le résultat PDF était encore acceptable, l’image était trop sombre et le résultat à l’impression fut extrêmement décevant.

Première couverture, première leçon : L’impression assombrit l’image. Une image sombre avec peu de contraste sera fade et peu lisible.

2011 … PMT v1

Pour PMT, je suis arrivé sur la fin du projet. Fort de l’expérience précédente, j’ai eu la chance d’y participer quand même en créant la couverture du livre pour son impression chez Lulu. Après avoir obtenu l’accord de son auteur, Neocaos, nous sommes partis sur une composition basée sur cette belle illustration de dragon. L’illustration étant sombre, il a fallu quand même l’éclaircir un peu avant de l’utiliser. Le résultat fut testé avec 2 couleurs :

2011_PMT_bleu2011_PMT_rouge

Ce fut la couverture rouge qui fut retenue, plus pour rappeler la boîte rouge des éditions basiques de D&D que pour l’harmonie visuelle. La couverture bleue était, à mon avis, plus en harmonie avec les couleurs bleutées de l’illustration.

Dans cette composition, j’ai voulu une continuité visuelle entre l’illustration de la première couverture et le texte de présentation de la quatrième couverture. La bande noire qui prolonge l’illustration permet cette continuité. L’illustration déborde également sur la 4e de couverture de manière délibérée afin de casser un peu cette bande noire omniprésente. Le logo PMT, le dragon qui représente un &, a été créé à cette occasion.

Si la couverture est assez simple, elle m’a permis de mieux comprendre le mode de création des couvertures chez Lulu.

2012 … un projet abandonné

Ce devait être un projet basé sur PMT Néo et l’univers que j’avais créé pour un projet de jeu vidéo abandonné quelques années auparavant. Elle était dans le lignée de PMT v1, mais avec des titres plus travaillés :

2012_projet_abandonne_12012_projet_abandonne_2

L’illustration du premier livre a été crée par -AP- et est disponible sur OpenGameArt. Le format prévu était le 6×9 pouces de Lulu (Roman). Le projet n’a pas aboutit pour diverses raisons et ne fut même pas proposé au Scriptorium. Aujourd’hui, il n’en reste plus que ces 2 essais de couvertures.

2013 / 2015 … Niil Univers

Niil fut un gros projet de mise en page tout en couleurs. L’une de mes préoccupations fut le problème de l’assombrissement des couleurs à l’impression. J’ai donc commencé par faire un nuancier de couleurs imprimé spécialement chez Lulu à cette occasion. La 4e de couverture eut aussi son propre mini nuancier afin que je puisse constater les écarts d’impression entre les pages intérieures et la couverture.

2013_couverture_nuancier_pour_niil 2013-nuancier1

Niil-Univers fut publié début 2015. Pour la composition de la couverture, je me suis inspiré de celles des comics « Civil War » de Marvel.

2015-couverture-niil-univers

Je suis assez satisfait du résultat final :

  • Sur la première de couverture : le logo de Niil est bien mis en valeur sur l’aplat blanc ainsi que les noms des auteurs. L’image, même si elle est assez sombre, rend bien à l’impression et le titre « Univers » est bien mis en valeur.
  • Sur la quatrième de couverture : j’ai utilisé une partie de la carte dessinée par Léo Girardin dans la continuité de l’illustration de la première de  couverture, le texte de présentation étant placé en dessous. Enfin, tout en bas, les logos du Scriptorium et de mon ancien blog laissent la place pour mettre, si besoin est, le code barre ISBN du livre.

Ce livre fut le premier à arborer le logo du Scriptorium et inaugura ainsi le label d’auto-publication, fil conducteur de ce site. En 2015, deux autres livres ont suivi sous le label du Scriptorium :

2015-openquest2Livre de base. Retrouvez les sensations et la simplicité des premières éditions du plus célèbre des jeux de rôle.

  • L’illustration et la composition de la couverture d’OpenQuest VF 2e édition a été réalisée par Condutiarii.
  • La composition de la couverture de PMT v2, au format US Letter, a été réalisée par JBBourgoin, à partir d’une illustration de James Allen St John, dans un style retro-gaming en honneur aux premières versions B/X de D&D.

2015 … la tentative avortée de relancer le site du Scriptorium

Depuis quelques années, le Scriptorium s’éteignait petit à petit. Pour relancer le Scriptorium, nous avions comme projet de le transformer afin de faciliter la participation et la publication des créations d’autres joueurs. Pour cela, il nous fallait des outils accessibles à tous et il fut décidé de créer un gabarit de publication sous Scribus, logiciel libre et gratuit de mise en page. L’idée était de permettre aux participants de mettre en page eux-mêmes leurs créations. Un premier essai au format paysage, plus adapté aux écrans, avait été proposé :

2015_couverture_pdf_non_retenue

Le choix final s’est porté sur le format portrait :

2015_couverture_pdf_template_scriptorium

Dans les deux cas, l’objectif était d’abord la création de PDF et non l’impression. La composition de la couverture est inspirée de celle de Niil avec un grand aplat blanc. Le titre était mis en valeur par un bandeau transparent foncé, ce qui permettait de le rendre lisible même si l’image était trop claire à cet endroit.

La composition de la couverture était réalisée entièrement sous Scribus et ne nécessitait ni logiciel de dessin, ni compétences dans ce domaine. L’apprentissage de Scribus étant déjà un investissement en temps pour l’auteur, il ne fallait pas ajouter des connaissances supplémentaires sous peine de devoir faire nous mêmes la mise en page.

La composition de cette couverture posait problème au niveau de l’image : il fallait soit chercher des images verticales (ici des illustrations d’Edmund Blair Leighton) ou découper et ajuster l’image voulue à l’aide d’un logiciel de retouche. Toutefois, c’était un obstacle surmontable, car l’image n’avait pas besoin d’être en très haute définition.

Fin 2015, une forme plus modeste a été retenue pour le Scriptorium , celle que vous parcourez actuellement.

2015 … PMT Avancé

Ce ne sont que des tests de composition pour les couvertures du futur PMT Avancé.

2015-pmta-livre12015-pmta-livre2

Le format choisi pour ces livres est le format 6×9 pouces. Ce petit format est très agréable à l’utilisation et présente aussi un gros avantage : les images nécessaires aux illustrations peuvent avoir des définitions plus raisonnables que les grands formats comme le A4 ou l’US letter.

La composition de la couverture (ici des illustrations de Gustave Doré, vectorisée et recomposée par moi-même) reprend les visuels de la mise en page intérieure. On y retrouve la bande noire latérale avec son titre vertical. Les visuels ne sont pas définitifs et peuvent encore évoluer d’ici la publication.

2016 … Une couverture pour PMT Basic au format 6×9

L’idée d’avoir toute la gamme PMT accessible au format 6×9, trottait dans ma tête depuis quelques temps. Ayant fait un premier test d’impression chez Lulu, j’ai envoyé les photos à Arasmo. Résultat, le livre devrait bientôt être disponible chez Createspace et Amazon.fr.

Dans le cadre d’une gamme 6×9, il fallait une apparence visuellement homogène avec mes projets pour PMT Avancé. Cela représentait aussi un nouvelle expérience pour moi, car la création d’une couverture chez Createspace diffère un peu de chez Lulu.

nouvelle-couverture-bx-6x9

La composition de la première couverture suit donc mes premières ébauches de PMT Avancé avec une bande rouge verticale (comme rappel de la boîte rouge bien entendu) et le titre du livre. L’illustration est en couleur et on a repris l’image de James Allen St John comme sur la version US Letter. Par contre, le numéro du livre (ici zéro pour la version B/X) a été déplacé sur la tranche du livre afin de laisser la place au logo du Scriptorium. On trouve également le nom de l’auteur en première couverture, ce qui est obligatoire chez Createspace.

La composition de la 4e couverture n’avait pas encore été pensée pour PMT Avancé, j’ai dû expérimenter. Le travail ici a été de rendre l’ensemble harmonieux, car le code barre de l’ISBN est ici obligatoire (contrairement aux impressions chez lulu).

L’idée a été de partir d’une grande bande blanche verticale afin d’éviter d’avoir un moche rectangle blanc pour le code barre.  Cette colonne blanche m’a servi à présenter le label du Scriptorium, à mettre un QRCode vers le Scriptorium et à placer le logo du site d100.fr. Le reste de la couverture est un parchemin pour le texte de présentation du livre.

Cette couverture, avec celle de Niil-Univers, est l’une de celles que j’aime le plus. Elle montre aussi la progression réalisée depuis l’époque de PMT v1.